map

73 rue Edoudard Vaillant,
95870 bezons
01.39.47.67.50
Paroles pour un dimanche

Paroles pour un dimanche (25)

19ème Dimanche du temps ordinaire / Année B

1R 19, 4-8 ; Ps 33, 2-9 ; Ep 4, 30-5, 2 et Jn 6, 41-51.

  

« Lève-toi, et mange ! Lève-toi, et mange, car il est long, le chemin qui te reste. Elie se leva, mangea et but. Puis fortifié par cette nourriture, il marcha quarante jours et quarante nuits jusqu’à l’Horeb, la montagne de Dieu. »

Dix-huitième dimanche du Temps Ordinaire / Année B

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (6, 24-35)

Aussitôt sorti de l'Egypte, le peuple d'Israël affamé, murmure et récrimine contre Moïse et son frère Aaron. Il regrette son passé d'esclavage. Malgré les dures épreuves, ils avaient au moins à manger ; ils se souviennent de leurs marmites de viande et du pain à satiété. Par le don de la manne, Dieu veut leur faire savoir qu'il ne les a pas abandonnés, qu'il est proche d'eux, qu'il prend soin d'eux. Il veut leur faire un plus grand don : le don de la foi, de la confiance en lui. Il invite ainsi les fils d'Israël à le reconnaître comme leur Dieu, à passer de cette nourriture périssable à la vraie nourriture : la Parole de Dieu, Parole de vie." L'homme ne vit pas seulement de pain , mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu."

2R 4, 42-44 ; Psaume 144 ; Ep 4, 1-6 ; Jn 6, 1-15

Se supporter les uns les autres, avec beaucoup de patience et de douceur, se compléter, se solidariser, s’accepter différent mais complémentaire, vivre comme une seule et unique personne, en un mot être unis, voilà ce à quoi nous invitent et devraient nous conduire les célébrations eucharistiques que nous vivons au quotidien.

Bien que l’Apôtre Jean, dans l’Evangile que nous venons d’entendre, veuille nous faire découvrir, dans la multiplication des pains, l’annonce de l’eucharistie ; ce sacrement que Jésus créa le jour de la Sainte Cène et dont les Apôtres et toute leur suite, jusqu’à nous aujourd’hui, seront les dépositaires, il serait bien de regarder le plus près possible les détails de cet épisode pour comprendre que ce sacrement nous incite à l’unité, à la complémentarité et surtout au partage ou à la mise en commun de tout ce que nous pouvons être ou posséder pour que personne ne souffre continuellement des manques cruels.

Au vu des signes qu’il accomplissait sur les malades, Jésus est suivi par une foule immense de personnes désireuses certainement de lui soumettre leurs problèmes, leurs souffrances, leurs maladies, leurs échecs, leurs difficultés de ménage dans l’espoir de trouver vite la solution à leurs soucis. Il y en a peut-être aussi qui ne le suivent que par simple curiosité, vu les miracles qu’il accomplit. Mais Jésus qui ne néglige aucune dimension de l’humain constate que la foule qui le suit est affamée. Il lui faut donc la nourrir, comme il est entrain de la nourrir de sa Parole, Parole de la vie Eternelle, comme le dira plus tard l’Apôtre Pierre : « A qui irions-nous Seigneur ? Tu as les Paroles de la vie Eternelle. »

Seizième dimanche du Temps Ordinaire / année B

Evangile de Jésus Christ selon Saint Marc (6, 30-34)


La Parole de Dieu de ce dimanche s'ouvre sur de vifs reproches adressés aux responsables politiques d'Israël, eux qui avaient pour mission de rassembler le peuple dans la paix et l'unité. Malheureusement, ils ne se sont occupés que de leurs intérêts personnels en s'enrichissant au détriment de plus pauvres.

Quatorzième dimanche du Temps Ordinaire / année B

Évangile de Jésus Christ selon Saint Marc (6, 1-6)

Dimanche dernier, Jaïre et la femme malade ont pu rencontrer Jésus grâce à leur foi. Ce dimanche, Jésus fait plutôt face à l'incrédulité de ses compatriotes, qui refusent de reconnaître en lui le Messie, l'envoyé du Père. Ils sont scandalisés, choqués de son oeuvre prophétique. Et dans ce contexte, ils ne peuvent pas bénéficier des miracles de Jésus, qui se sent contraint d'aller proclamer l’Évangile ailleurs.

Treizième dimanche du temps ordinaire / année B

Évangile de Jésus Christ selon Saint Marc (5, 21-43)

La Parole de Dieu de ce dimanche nous annonce une très bonne nouvelle. La première lecture tirée du livre de la sagesse nous rappelle que  "Dieu n'a pas fait la mort" ; qu'il n'en est pas l'auteur. Mais qu'elle est entrée dans le monde par la jalousie du démon et, qu'ils en font l'expérience, ceux qui prennent parti pour lui. C'est le démon qui a introduit le péché dans le monde. Le péché crée une rupture d'avec Dieu. Et " le salaire du péché, c'est la mort". Mais sa puissance ne règne pas sur la terre. "Car la justice est immortelle". Dieu ne se réjouit pas de la mort du pécheur, mais il veut qu'il se convertisse et qu'il vive. Car il nous a créés pour une existence impérissable.

Page 1 sur 3

A propos de la paroisse

La paroisse Saint-Martin de Bezons a été construite à la rue Edouard Vaillant en 1937 - 1938. Tous les fidèles, un peu plus de 400, se retrouvent à la paroisse Saint-Martin, la seule sur la Commune de Bezons. Saint-Martin de Bezons fait partie du doyenné d'Argenteuil. Le Curé de la paroisse est le Père Eudes Samba depuis le 11 Octobre 2015.