map

73 rue Edoudard Vaillant,
95870 bezons
01.39.47.67.50
Paroles pour un dimanche

Paroles pour un dimanche (31)

Quatorzième dimanche du Temps Ordinaire / année B

Évangile de Jésus Christ selon Saint Marc (6, 1-6)

Dimanche dernier, Jaïre et la femme malade ont pu rencontrer Jésus grâce à leur foi. Ce dimanche, Jésus fait plutôt face à l'incrédulité de ses compatriotes, qui refusent de reconnaître en lui le Messie, l'envoyé du Père. Ils sont scandalisés, choqués de son oeuvre prophétique. Et dans ce contexte, ils ne peuvent pas bénéficier des miracles de Jésus, qui se sent contraint d'aller proclamer l’Évangile ailleurs.

Treizième dimanche du temps ordinaire / année B

Évangile de Jésus Christ selon Saint Marc (5, 21-43)

La Parole de Dieu de ce dimanche nous annonce une très bonne nouvelle. La première lecture tirée du livre de la sagesse nous rappelle que  "Dieu n'a pas fait la mort" ; qu'il n'en est pas l'auteur. Mais qu'elle est entrée dans le monde par la jalousie du démon et, qu'ils en font l'expérience, ceux qui prennent parti pour lui. C'est le démon qui a introduit le péché dans le monde. Le péché crée une rupture d'avec Dieu. Et " le salaire du péché, c'est la mort". Mais sa puissance ne règne pas sur la terre. "Car la justice est immortelle". Dieu ne se réjouit pas de la mort du pécheur, mais il veut qu'il se convertisse et qu'il vive. Car il nous a créés pour une existence impérissable.

Isaïe 49, 1-6 ; Ps 138 ; Ac 13, 22-26 et Lc 1, 57-66.80

Chaque personne est unique, dit le commun des mortels. C’est une évidence. Cette évidence s’applique aussi aux personnages de la Bible : patriarches, juges, prophètes, rois, consacrés, prêtres, Apôtres et, pour finir Jésus. Aujourd’hui, 12 ème dimanche du temps ordinaire, nous fêtons la Nativité d’un des personnages les plus illustres de l’histoire du Salut et de la Bible : Jean-Baptiste. En effet Jean-Baptiste est Unique et Particulier. Avec Jésus, il est la seule personne de la Bible dont le jour anniversaire de sa naissance prime sur le dimanche, dimanche jour de la résurrection du Seigneur. Pour rappel, dans la liturgie catholique, toutes les fêtes des Saints qui tombent un dimanche ne sont pas fêtées. Parlant de lui, Jésus le désigne comme le plus grand des enfants des hommes. Sans doute parce que de tous les prophètes c’est lui qui désigna le Messie, l’agneau de Dieu. On peut donc comprendre l’importance de ce personnage dans l’histoire du Salut. Il était encore dans le sein de sa mère quand il tressaillit d’allégresse à l’approche du Sauveur. « D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque tes paroles de salutation sont parvenues à mes oreilles, l’enfant a tressailli d’allégresse en moi.»(Luc 1, 43). L’événement de la rencontre de Marie avec Elizabeth, sa cousine, la mère de Jean, confirme les propos du prophète Isaïe, entendu dans la première lecture : « j’étais encore dans les entrailles de ma mère quand il a prononcé mon nom. »

Onzième dimanche du Temps Ordinaire — Année B

Marc 4, 26-34

En ce 11ème  dimanche, Jésus parle du Règne de Dieu en utilisant des paraboles. Il n'est certes pas facile d'expliquer le Règne de Dieu. Jésus emploie des mots très simples telle qu'une semence qui devient successivement une herbe, un épi puis du blé. A travers ces images, Jésus met l'accent sur le mystère de la vie.

Dixième dimanche du temps ordinaire, année B.

Gn 3,9-15 ; Ps 129,1-8 ; 2Cor 4,13—5,1 et Marc 3,20-35.

 

Jésus revint à la maison. Les foules ne le lâchent pas: les gens viennent de partout. Il ne lui est même plus possible de manger. Mais d’où vient-il ? Les deux premiers chapitres de l’Evangile de  Marc alignent des éléments qui nous aident à comprendre qu’il ne pouvait pas en être autrement. Citons par exemple son baptême dans le jourdain, avec un événement spectaculaire : le ciel qui se déchire, l’esprit qui descend comme une colombe et la voix qui se fait entendre, la proclamation de la Bonne Nouvelle en Galilée, la manifestation de son autorité dans la synagogue de Capharnaüm où il enseigne et expulse le démon qui le reconnaît comme le Saint de Dieu, les multiples guérisons (lépreux, paralysé,…). Les gens ont vu, ils ont entendu, ils sont éclairés, ils ont vécu des miracles. On comprend qu’une telle personne ne peut être lâchée.

La popularité et l’adhésion que suscitent les actes posés par le Christ déclenche et révèle la fourberie, la haine, la jalousie, la médisance, disant les vices et le « mal être » des hommes, surtout de ceux qui voient perdre leur aura : les scribes. « Il est possédé par Béelzéboul ; c’est par lui, le chef des démons, qu’il expulse les démons. » disent-ils, pour certainement détourner et décourager les personnes qui suivent Jésus ; pour le villeponder.

FÊTE DU SAINT SACREMENT DU CORPS ET DU SANG DU CHRIST

Année B.

 Image associée

Ex 24,3-8 ; Ps 115 ; He 9,11-15 et Mc 14,12-16.22-26.

Vivant en esclavage en Egypte pendant quatre siècles, le peuple d’Israël n’a eu son salut que grâce à l’intervention mystérieuse de Dieu qui a fait se lever au milieu d’eux Moïse. La souffrance et la misère vécue durant quatre cents ans, la  sortie du pays d’Egypte et l’installation en Canaan ont marqué leur histoire. En souvenir de cette libération, le peuple juif célébrait chaque année sa sortie de l’Egypte. C’est la pâque juive ; un repas qui associait étroitement les convives à la libération des hébreux de l’esclavage en Egypte. Précédaient à ce repas, toutes les précautions cultuelles et spirituelles que prescrivait la loi de Moïse pour cet événement.  En mangeant la Pâque, Israël avait conscience d’être le peuple que Dieu libère aujourd’hui de la servitude.

Page 2 sur 4

A propos de la paroisse

La paroisse Saint-Martin de Bezons a été construite à la rue Edouard Vaillant en 1937 - 1938. Tous les fidèles, un peu plus de 400, se retrouvent à la paroisse Saint-Martin, la seule sur la Commune de Bezons. Saint-Martin de Bezons fait partie du doyenné d'Argenteuil. Le Curé de la paroisse est le Père Eudes Samba depuis le 11 Octobre 2015.