map

73 rue Edoudard Vaillant,
95870 bezons
01.39.47.67.50

Treizième dimanche du temps ordinaire / année B

Treizième dimanche du temps ordinaire / année B

Évangile de Jésus Christ selon Saint Marc (5, 21-43)

La Parole de Dieu de ce dimanche nous annonce une très bonne nouvelle. La première lecture tirée du livre de la sagesse nous rappelle que  "Dieu n'a pas fait la mort" ; qu'il n'en est pas l'auteur. Mais qu'elle est entrée dans le monde par la jalousie du démon et, qu'ils en font l'expérience, ceux qui prennent parti pour lui. C'est le démon qui a introduit le péché dans le monde. Le péché crée une rupture d'avec Dieu. Et " le salaire du péché, c'est la mort". Mais sa puissance ne règne pas sur la terre. "Car la justice est immortelle". Dieu ne se réjouit pas de la mort du pécheur, mais il veut qu'il se convertisse et qu'il vive. Car il nous a créés pour une existence impérissable.

 

Dieu ne cesse pas de nous combler de son amour. Nous sommes ainsi invités à partager ce don que nous avons reçu de lui. Il nous faut être solidaires les uns des autres, fils et filles d'un même Père et d'une même famille. C'est cela le message que saint Paul adresse aux Corinthiens dans la deuxième lecture, en organisant une collecte en faveur des chrétiens de Jérusalem à travers les communautés qu'il a fondées. En partageant, ils imitent le Christ qui a tout donné. Il s'est fait pauvre pour que nous devenions riches par sa pauvreté. Saint Marc, dans l’Évangile, nous montre Jésus qui regagne, en barque, l'autre rive où il se retrouve face à une foule nombreuse. Il y rencontre des gens qui font l'expérience  de la souffrance. C'est d'abord Jaïre qui tombe à ses pieds et le supplie pour sa fille qui est sur le point de mourir : "viens lui imposer les mains et qu'elle vive". Jésus part avec lui. Mais au milieu de cette foule qui le presse, une femme aux pertes de sang touche Jésus, pour qu'elle soit guérie. Jésus lui dit : " Ma fille, ta foi, t'a sauvée. Va en paix, sois guérie de ton mal". Par ce geste, la femme réintègre sa communauté et y retrouve sa place. A l'annonce de la mort de la fille de Jaïre, Jésus lui dit : " Ne crains pas, crois seulement". Et arrivé chez Jaïre, Jésus prend la main de l'enfant et lui dit : " Talitha, qum !" Aussitôt la fille se lève et se met à marcher. Et pour bien montrer que la vie est revenue, Jésus ajoute : " donnez-lui à manger". Le Christ se présente à nous comme celui qui sauve et qui relève. Il est le sauveur de tous les hommes et de toutes les femmes. Il est venu dans le monde afin que " quiconque croit en lui ait la vie en abondance." Au jour de la résurrection, la main du Ressuscité saisira la nôtre, et chacun de nous l'entendra dire : " lève-toi." Mais déjà, pour nous, si nous le voulons, chaque jour, à travers les sacrements, la Parole de Dieu, la prière, est une rencontre du Christ qui guérit et qui sauve.
85

A propos de la paroisse

La paroisse Saint-Martin de Bezons a été construite à la rue Edouard Vaillant en 1937 - 1938. Tous les fidèles, un peu plus de 400, se retrouvent à la paroisse Saint-Martin, la seule sur la Commune de Bezons. Saint-Martin de Bezons fait partie du doyenné d'Argenteuil. Le Curé de la paroisse est le Père Eudes Samba depuis le 11 Octobre 2015.