Noël : messe de la nuit. 2017

Isaïe 9, 1-6 Ps 95 ; Tite 2, 11-14  et Luc 2, 1-14.

En bon théologien, Luc nous introduit dans la toute-puissance de Dieu par la porte de la pauvreté, de la petitesse. Mais ce décore contraste avec ce que les prophéties et les anges annonciateurs disent de l’enfant Jésus.

« Oui un enfant nous est né, un fils nous a été donné ! Sur son épaule est le signe du POUVOIR ; son nom est proclamé :

-         Conseiller-merveilleux,

-         Dieu-fort,

-         Père-à-jamais,

-         Prince-de-la Paix ».

 

Le Pouvoir de cet enfant s’étendra partout. Son Règne ne connaîtra pas de fin. Annoncé vers l’année 740 avant Jésus-Christ, la promesse s’est accomplie au premier siècle de notre histoire et elle s’accomplie continuellement tous les jours de notre existence. Le prophète Isaïe l’avait dit, l’ange est venu l’annoncer à Marie et à Joseph, Jean-Baptiste depuis le sein de sa mère Elisabeth l’a reconnu, Elisabeth elle-même s’est exclamée en disant d’où lui venait cette grâce que la mère du Sauveur vienne jusqu’à elle ; l’étoile céleste a guidé les mages, enfin l’Ange est venu l’annoncer aux bergers : «Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ (Càd, le OINT de Dieu, celui que Dieu a marqué de l’onction, son envoyé), le Seigneur ». 

C’est pour faire donc mémoire de ce mystère, de cette grâce, que nous sommes rassemblés en ce lieu. Plus que faire mémoire, c’est pour méditer afin de découvrir, avec la grâce de Dieu, le bonheur que nous apporte la venue du Fils de Dieu dans notre monde.

Un monde dans lequel nous avons besoin de conseiller : médecins, juristes, administratifs, prêtres, etc nous conseillent de temps à autres, mais ce conseiller qui nous est donné aujourd’hui est au-dessus  de tous les conseillers que nous pouvons imaginer.

Un monde dans lequel nous avons besoin d’être forts, d’être protégés. Forts physiquement, forts mentalement, fors moralement, forts spirituellement. Qui peut nous assurer tout cela si ce n’est lui, le Dieu-fort ?

Un monde dans lequel nous avons besoin d’être nourris, d’être guidés, conduits, accompagnés, etc. Lui est pour chacun et chacune un père et peut être une mère.

Un monde dans lequel nous avons besoin d’être gouvernés et bien. L’histoire du monde nous  enseigne qu’il n’a jamais existé un homme sans faiblesses, sans faille. Les guerres qu’ont connu les peuples à travers les siècles et, que nous connaissons encore de nos jours en disent long. Qui peut nous assurer la vraie paix si ce n’est lui, le Prince de la Paix ?

Toi qui ne sais plus à quel saint te vouer, rappelle-toi qu’il y a un conseiller merveilleux. Accueille-le et demande-lui le conseille dont tu as besoin.

Toi que les échecs ont fragilisé, que les tribulations de la vie ont vidé du goût de vivre, rappelle-toi qu’il y a un Dieu-fort qui vient te rejoindre où que tu sois. Appelle-le, accueille-le, et demande-lui sa force, il t’en donnera et tu redeviendras fort pour braver les obstacles de la vie.

Toi qui te sent délaissé par les pairs, les tiens et la société. Rappelle-toi que celui que les anges ont annoncé aux bergers est le Père-à-jamais. Tout le monde peut t’abandonner mais lui jamais ne t’abandonnera. A jamais, il est pour toi un père et, le véritable qui soit.

Toi qui n’a plus la paix dans ton cœur parce que bousculé par une multitude de choses, de désirs, de sollicitations, d’attirances, etc. Toi qui es membre d’une famille divisée, toi qui est originaire d’une région du monde saccagée par la guerre. N’oublie pas que celui qui est né de Marie c’est le oint, l’envoyé de Dieu, le Sauveur du monde, le prince- de -la Paix. Invoque-le ! Il t’aidera à avoir la paix du cœur quel que soit les affres vécus.

Seigneur Dieu, donne à chacun de nous ici et à chaque peuple à travers le monde de faire une grande place à celui que tu nous as envoyé, ton Fils Jésus-le Christ, pour qu’il soit réellement notre conseiller, notre force, notre guide et notre maître ; lui qui veille sur nous et qui est Prince de la Paix.

 

Père Eudes